Si vous naviguez quelque temps sur internet à la recherche de la bonne expression, vous constaterez qu’un débat anime les cœurs et les têtes pensantes. Pourtant, tous les ouvrages et les institutions de la langue sont unanimes, du Larousse à l’Académie Française, tous prônent l’emploi de « Après qu’il a ». 

Mais alors pourquoi a-t-on envie de prononcer « après qu’il ait » ? 

Tout simplement, car l’emploi de « après qu’il ait » sonne mieux. Mais cette expression n’en demeure pas moins correcte et juste. Même si on peut lire ou entendre « après qu’il ait » tous les jours, l’expression est sans surprise définitivement fausse. 

Alors que l’expression « avant qu’il ait » est quant à elle totalement correcte, on est facilement tentés de prononcer la même chose avec le terme « après que ». 

À quelle règle grammaticale se référer ?

« Avant que » induit naturellement une supposition, une imagination, l’emploi du subjonctif est alors tout à fait logique. En effet, il s’agit d’un temps grammatical qui illustre une pensée ou un fait imaginé. 

« Après que » dévoile un fait déjà passé, totalement réel. L’indicatif est le bon temps à utiliser dans ce cas-là. Ce temps grammatical exprime des faits réels et des actions. Le ton peut mal sonner mais se révèle correct.

En bref, il faut retenir que l’expression « après que » est toujours suivie d’un verbe du temps de l’indicatif. Ainsi, on dira « après qu’il a », même si ça fait mal à nos petites oreilles !

Juliette,
rédactrice tourisme & hôtellerie

« Après qu’il a » ou « Après qu’il ait » ?
Étiqueté avec :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Wordpress Social Share Plugin powered by Ultimatelysocial